Les deux messieurs de Bruxelles

Je viens de finir un recueil de nouvelles écrites par Eric-Emmanuel Schmitt.
Un beau voyage humain. Qui se termine par un journal d’écriture où il nous dit un peu les choses qui l’ont mené à raconter ces histoires, et dont voici les tout derniers mots :

Rêverait-elle de bourgogne ou de bordeaux, une vigne de beaujolais ne peut donner que du beaujolais.

Répondre à Les deux messieurs de Bruxelles

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s