L’incassé

un petit matin dépassé
où on sent le parfum du fleuve
et tout le temps cousu ensemble

un bout du rêve qui me revient
et d’un côté le vent de plaine
pour mieux laisser partir les jours

et encore le même remous
qui nous prend et nous pousse ailleurs
le temps est une rivière changeante
et sommes-nous vraiment jamais l’eau

entre les heures qui écorchent
et les autres qui bercent
vouloir réparer l’incassé
et si c’était ça que de vivre

Photo : UNE ÎLE AU MILIEU DE LA VILLE * Juillet 2018

3 réponses à L’incassé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s