Le temps de le dire

devant les jours
et les lits des rivières
il est facile d’imaginer
le ravin clair
la feuille et son désir
le tourbillon des rires
et jusqu’au vent qui valse

sur les tronçons de l’âme
la harpe qui dégoutte
ses gouttes de nylon
et le temps de le dire

et l’érable qui rougit déjà
toujours
avant les autres autour
et ma déroute douce
où le soleil perce un peu
me berce

l’automne est beau
et je sais que j’aimerai
quand même et déjà
l’hiver
sa blancheur et sa lumière

 


Photo – AU BOUT DE LA MARCHE * Le 27 septembre 2019, Montréal

3 réponses à Le temps de le dire

  1. ..et dans la lumière de l’automne,
    Comme dans la blancheur de l’hiver,
    Tes pas seront mots,
    Et nous, nous aurons la chance
    De les recevoir..
    Alors, pour sûr,
    Les fleurs de nos cœurs
    Seront au printemps..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s