Valse frisquette

Samedi matin.

Et les feuilles.
Plus d’orangé qu’hier.
Et ce piano.
Qui joue dans sa tête et son cœur.

Le café est bon.
Et ses pieds un peu froids.
Elle se lèvera mettre des bas.
Mais tout à l’heure.

Pour là, elle valse sur l’automne.
Sur une suite d’accords.
Plaqués doucement.


Photo – SOUFFLE D’ÉCRU ET CRAQUELURES * Octobre 2019, Montréal

4 réponses à Valse frisquette

  1. Elle prit un mouchoir,
    Se moucha distraitement le nez
    Déjà froid malgré le chauffage,
    Elle entra dans la valse,
    La valse de l’orangé,
    La valse des mots aussi..
    Alors elle tournoya,
    Encore et encore,
    Comme autrefois sur ses pieds,
    Elle était bien.. Sourire

    Aimé par 1 personne

  2. Est-ce qu’on sent mieux son corps, le bout de ses pieds quand la température baisse? Danser les réchauffe et réchauffe le coeur vivifié par le renouveau des frimas.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s