Cascades

Et le tableau te vient en rêve. Comme dans une grotte en falaise où se jetterait la houle pour en aspirer le limon.

Si joliment fatal le monde pour le coeur et la peau. Partout le même vertige, nos chairs tendues vers les reflets d’autres cascades d’âme. Chacune surgie de l’aube pour en dévorer les entrailles et toutes les voies béantes ferrées d’autant d’étoiles.

Depuis le port des jours, nos désirs qui se mêlent. Autant de radeaux en partance sculptés au bois de nos états. De quoi y monter et descendre des milliers de rivières. Dans le parfum des vents d’envers et le terreux des berges tendres.

Photo – LAU D’ARGILE * 18 juin 2020 – Montréal

5 réponses à Cascades

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s