La grive et le cèdre

une grive solitaire s’est posée
la même qu’hier
sur la même branche, à la même heure
on est en ville pourtant
tu es chanceuse, m’ont dit mes soeurs

et plus tard quand je marchais
l’odeur du cèdre entre mes doigts
consolante d’autant
qu’une femme longeait le mur

j’ai l’ombre vive dessus l’orange
dans l’immense beauté de l’automne

par chance ton silence aussi
m’apporte refuge


Photo – LA BEAUTÉ RESTE TRANSCENDANTE * Octobre 2020

6 réponses à La grive et le cèdre

  1. Thank you always for your words which are my prayers and my gratitudes. The grive or thrush bird has possibly the largest eyes for a song bird and they sing late in to the evening and earliest in the morning. Having these sensitive eyes suits them as they spend their time in the dark understory of the forests. They can see so much light in so much darkness.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s