L’infime

ce jeu toujours
du désir qui s’accroche

les notes même fausses
sur un piano absent

et tout l’infime donné à voir
contre le goût de fuir

la terre y joue de
cicatrices

de tout le beau du poids des pierres
sur les argiles tendres

·


Photo – CE QU’IL NOUS SEMBLE * Hier – Montréal 2020

8 réponses à L’infime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s