De ces désirs qui passent

tu m’as envoyé un poème
des vers de Maeterlinck
pour me dire ta tristesse

ça y est l’automne est vraiment là
la vigne est presque nue

pour le petit appartement
on nous a dénoncés
mais tu pourras dormir en bas
quand reviendra le temps

les jours sont lourds ici aussi
c’est à croire qu’on y meurt d’avance
je vague entre le bel automne
et les coins noirs de ma conscience

en attendant
l’air est encore assez chaud
pour l’eau dans le bassin
et j’y vois encore des oiseaux

hier la pluie claquait sur le mur de métal
là tout est plus tranquille

quant aux désirs qui passent
et aux rêves qui se lassent
je te sens et t’embrasse

Photo – LE MILE-END D’ENTRE LES JOURS – Avant-hier – Montréal 2020 (La murale est d’Omen)

8 réponses à De ces désirs qui passent

  1. J’aimerais tant t’y enlacer,
    Dans cet automne
    Où se mélangent doré et gris sombre

    J’aimerais t ‘y enlacer,
    Juste pour la tendresse,
    Celle qui sauve, encore et encore

    Sur mon café, ce matin:
    « Prête à tout croire à s’engouffrer
    ..dans le désordre et l’amour absolus »
    Sur mon café de cette tasse offerte,
    Lien brodé par-dessus la grande bleue..

    Alors vers ton réveil, ma tendre amie

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s