Sous des ciels symphoniques

Pour M.

une dérive
petite ou grande
des moulins qui tournent carré

et cherche-t-on seulement
le roulant d’une eau tendre

j’écris sous des ciels symphoniques
en m’habituant à la musique
d’une note tordue
d’une envolée qui change

et nos corps dans l’histoire
qui s’aiment sans se le dire

après d’y jouer sur le temps
une escale à se vivre
avec de quoi, sur l’harmonique
trembler du soleil jusqu’à l’âme

Photo : LES TROUPEAUX SILENCIEUX – Route 327 – Avril 2021

2 réponses à Sous des ciels symphoniques

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s