Un vent de juin

Mille pianos désaccordés, des partitions mal éclairées, des airs qui sonnent faux, des notes tiraillées entre silence et blâme – dans cette oeuvre qu’on signe, la dissonance reste mordante. Et là sur mon dimanche malgré les bruits à rendre sourd s’élèvent la musique des feuilles et l’infinie beauté. Et malgré la bêtise à faire grincer le coeur, un vent qui souffle fort et magnifie le ciel.

Photo : SPLENDEUR * Juin 2021 – Montréal

3 réponses à Un vent de juin

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s