Pas plus que la rosée

de la tâche impossible
d’y être comme le vent dans
les feuilles

du désir infini
de t’aimer comme la rivière
le seuil

du grand cassé de nous
à ne pas réparer
pas plus que la rosée

et de mes doutes
infiniment grands
qui n’ont de fin de moi

l’amour est un mystère
et j’y reste à errer

·


Photo : RACINES * Hier – Montréal

2 réponses à Pas plus que la rosée

Répondre à Gilles Labruyère Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s