Les beaux entêtements (pour G.)

il y avait moi, debout
et toi qui t’affalais
ton chemin de lierre muet
à étreindre nos murs

si t’avais été là, t’aurais été l’embrun
en attendant, on y brûle décembre
on en tue le parfum

et je t’entends me dire la beauté est têtue
elle trouve à se glisser dans les odeurs de cendre

Photo – UNE SAISON ÉQUIVOQUE – Décembre 2020 – Montréal

6 réponses à Les beaux entêtements (pour G.)

Répondre à walachniewicz Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s