Nos fuites belles

la nuit aura été trop courte
mais heureusement ton coeur
ne s’en porte pas pire

moins vingt-sept sur la peau
fin février
d’habitude ce serait janvier

quand même il viendra le printemps
la glace fondra et le vent sera tiède

je sais, me dit-elle
mais mon désir se meurt

alors approche un peu
qu’on se fasse murmures

qu’on se dise ces ouvertures
grandes comme l’océan

et ces murs
où laisser faire le temps

et puis nos fuites belles
comme autant de prières

autant de filés de sarcelle
sur un grand ciel d’hiver

 


Photo : BARAQUE DE RÊVE (Souvenir de janvier) * Sur la 40, en route vers le Saguenay * 2019

Fabrications

En façonnant son regard,
l’esprit fabrique sa gloire et sa déchéance,
ses prisons et sa liberté.

En attendant, l’hiver et la glace prennent leur temps.
Et nos cœurs et nos corps poursuivent l’histoire.
D’un univers valsant. Entre l’essor et le déclin.
D’où voir. L’hiver et la glace qui prennent leur temps.
Le printemps qui nul doute viendra.
Avant l’été. Qui le suivra.

Photo : VIVANCE * 21 février 2019 – Montréal

Le temps lent

tes larmes sur la pierre
et ton coeur, sans autre raison

je n’y sais rien
que le temps lent au milieu de l’hiver
tellement rien
que le pas devant nous
même pas demain

c’est vrai
qu’on fabule surtout

et là, ce matin
le soleil sur la neige

 


Photo : REFLET SIMPLE * 14 février 2019 – Montréal

Donne-moi

donne-moi l’ombre et la faille
mais donne-moi

le blanc, le noir
le début, le milieu
et la fin de l’histoire
mais donne-moi

tes montagnes et tes lacs
tes neiges et tes déserts
tes amours et tes peines
et tous tes vents d’hiver

donne-moi le jour et le soir
les coups de désespoir
la suite et l’abandon
mais donne-moi

je m’occuperai de vivre

 

 


Photo : LUNE DE VERGLAS * Avant-hier soir – Montréal 2019

No more posts.