Échange de vues

Je l’ai transformée un peu, bien sûr.
Pour qu’on ne la reconnaisse pas.
Reste qu’elle était belle la skieuse.
Et la lumière aussi.

carolinedufour875
Et me revient cette phrase
que j’ai lue hier.
Victor Hugo a écrit
que c’est de l’enfer des pauvres
qu’est fait le paradis des riches
.

S’il était là devant moi
j’acquiescerais et j’ajouterais
pour la seule conversation
que là où bien des enfers décillent les yeux
bien des paradis rendent aveugle.

Gaby 2

Il me fait rire.
Et pleurer aussi.
Il me rend vivante.
Pis j’le trouve beau.
C’est comme ça.

carolinedufour107cad4all

L’étreinte du virtuel

Je sais qu’on m’en accusera
mais je dirai quand même
que je m’ennuie assez souvent
de ce temps où dans le bus
les yeux se posaient
sur les autres
ou dehors
ou sur les lignes d’un livre
ou d’un journal de papier.

carolinedufour871

J’aurais bien aimé

En m’éveillant ce matin
j’ai pensé la vie comme une suite de rencontres.
Où gens et évènements défilent, grands et moins grands.
Des rencontres.
Certaines qu’on fait, et d’autres pas.
Impossible d’être partout à la fois.
Moi j’aurais bien aimé.

carolinedufour888

Plâtre, pastel et merisier – Par Élise D.

En chemin vers le vernissage d’Élise
le chauffeur de la 10
écoutait de la musique classique.
Il pleuvait.
C’était déjà parfait.

elise-davreux-copyright
Sans titre, Élise Davreux 2013 – Galerie ART NEUF 

Au fil de l’entretien

Ce matin
je me suis éveillée
et me suis vue de loin
dans cette longue
conversation avec moi-même.

Et hier
la lumière est tombée
rue St-Paul
pendant que j’y étais.

carolinedufour899

No more posts.