L’étreinte du virtuel

Je sais qu’on m’en accusera
mais je dirai quand même
que je m’ennuie assez souvent
de ce temps où dans le bus
les yeux se posaient
sur les autres
ou dehors
ou sur les lignes d’un livre
ou d’un journal de papier.

carolinedufour871

Une réponse à L’étreinte du virtuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s