De l’amour dedans

Ils venaient de parler
des heures durant. De leurs vies
et de l’étrangeté du temps. La
soirée avait filé. Il s’est levé,
a enfilé ses bottes, son manteau,
son foulard et sa tuque. Puis ils
se sont étreints. Avec plus de
chaleur que depuis des années.

En descendant l’escalier,
sans se retourner, il a lancé
ces mots : « On finira bien par
admettre que tout le monde cherche
la même chose : les yeux de l’autre
avec de l’amour dedans. »

Photo : NOVEMBER RAIN * Hier soir – Montréal 2018

La beauté d’elle-même

j’en ai déjà trop dit, lui écrit-elle
tout ça était bien vague, trop vague sans doute
c’est toute cette mer autour
jamais vraiment tranquille

attendons, veux-tu
que la beauté d’elle-même revienne
bercer le mystère

nos certitudes se lasseront
comme les feuilles
dans l’air cru de novembre

même les amours dans un désert
savent faire et défaire
il naîtra quelque chose
de nos coeurs enneigés


Photo : PENCHEMENT * Hier, dans ma ville

La gravité, le vent

pas plus dans la neige
que dans l’amour
ni moins
la gravité, le vent
et le blanc des flocons
jamais que la vie et le monde
à coups de poésie

bien sûr le coeur s’en mêle
comme le saule en hiver


Photo : ET TENDREMENT LA NEIGE * Avant-hier soir, à Montréal

Aux premiers jours, la belle

j’ai mouillé l’aube du regard
il fallait y être
devant l’immaculée tombante
qui pare les trottoirs et les rues

aux premiers jours, c’est vrai
elle déboule si belle

qu’on en oublie la froidure
qui arrive avec elle

j’ai mouillé l’aube jusqu’à l’âme
on y va et on en revient
y a pas tant de blanches qui vous prennent
comme celle des premiers matins

Photo : UN AUTRE HIVER À SE BOIRE * Hier après-midi, dans mon quartier

Et le ciel s’accroche encore

viens boire, m’amie
viens boire à l’air du matin
au cœur cendré de novembre
laisse le malheur faire ce qu’il fait
il saura y faire sans toi
come on, viens boire
aux trottoirs du dimanche
le givre brille sur les voitures
et le ciel s’accroche encore

Photo : LES ÉPAULES * Mi-novembre 2018, Montréal

Ô les jours

bien sûr, j’aurais pu l’océan et le soleil levant
les hivers indulgents sans neige ni blizzard
j’aurais pu la chaleur et les buissons ardents
mais ô les jours
dans mon pays de blanc

Photo : PREMIÈRE ÉTOFFE * Hier sur ma ville

Tomber le silence

le vert ne chante plus, j’te dis
et le rosier s’est tu sur la terrasse vide
la pluie a été froide
il neigera demain
on entendra tomber le silence du blanc
dès le matin, qu’ils disent

en attendant je pars avant qu’il fasse noir
fouler les notes grises du soir et du trottoir
Montréal reste tendre

attends-moi pour souper surtout
je rentrerai pas tard


Photo : QUATRE SECONDES * Novembre 2018, Montréal

No more posts.