Aux premiers jours, la belle

j’ai mouillé l’aube du regard
il fallait y être
devant l’immaculée tombante
qui pare les trottoirs et les rues

aux premiers jours, c’est vrai
elle déboule si belle

qu’on en oublie la froidure
qui arrive avec elle

j’ai mouillé l’aube jusqu’à l’âme
on y va et on en revient
y a pas tant de blanches qui vous prennent
comme celle des premiers matins

Photo : UN AUTRE HIVER À SE BOIRE * Hier après-midi, dans mon quartier

8 réponses à Aux premiers jours, la belle

  1. Quand on marie de cette manière le dynamisme du pas et l’écoute du ressenti, la blancheur de l’inspiration et les mots tout doux, alors … alors quoi ? Alors, être prend une couleur chaude et profonde. Bise, Caroline.

    Aimé par 2 personnes

  2. ici ce mardi matin était légèrement blanc…..les premiers flocons……et tout a fondu
    je me vois te nouant une belle écharpe de tendresse autour du cou afin de passer l’hiver au chaud 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s