La douce déchirure

il faut pour ça bien sûr
que l’érable devant
soit vidé de ses feuilles

je parle du moment du jour
où le soleil
soudain à hauteur de mes yeux
ne me laisse plus voir mon écran
et où je deviens déchirée
entre l’éblouissement
et le rideau fermé

Photo : UNE FENÊTRE SUR DEHORS * Novembre 2018, Montréal

3 réponses à La douce déchirure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s