Impatientia

Oh tendresse, ma tendresse
ne vois-tu rien venir ?
d’entre les eaux, d’entre les branches
des morceaux d’avenir ?

Mais toi mon âme furibonde
que ne laisses-tu le temps
marier le ciel marier le vent
et venir le printemps ?

Photo : LES OISEAUX D’AILLEURS * Hier – Montréal

6 réponses à Impatientia

Répondre à Anna G Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s