Le vent qui lisse

il y a de ces lieux
comme Grand-Remous et Cascades-Malignes,
de ces endroits aux noms venus
du corps des âmes vives –
d’un temps d’avant ce vent qui lisse
et aplatit les jours
jusqu’à y rabrouer le chant
des rivières qui s’emportent

respire, me souffle-t-elle
et puis oublie un peu

la pluie y sera belle
tout le long de la route

et quelque part tu y auras vu
le grand fleuve et la rose

PHOTO : LE TRUCK ET LA PLUIE – Sur la 40 – Juin 2022

3 réponses à Le vent qui lisse

  1. Quelque part tu auras vu le grand fleuve
    t’ouvrir grand la route de l’amour
    en t’en offrant offrant la preuve
    juste avant que la nuit pâlisse
    et qu’arrive le jour :
    c’est un temps où le vent glisse
    sans jamais s’arrêter.
    Les rivières se réunissent
    pour mieux t’emporter :
    et ton âme vive s’en va doucement
    avec le Saint-Laurent
    rejoindre les espaces ouverts, et l’océan….

    Aimé par 1 personne

Répondre à harrienijland Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s