Fugue

On racontera qu’on se trouvait
sur un très long rocher.
Et qu’on s’est dit allons plus loin,
dans les beaux draps de cette histoire.
On y verra des morts, les tiens et les
miens pris ensemble, et des âmes
semées comme nos amours de chaque côté –
de quoi ouvrir l’espace pour puiser aux
abîmes et aux vents du désir.
On pourra aussi dire qu’on s’est
conté le bleu là où il n’était pas,
et le rouge, là où l’ombre montait.

Photo : DE CE QUI BRÛLE ENCORE – Juillet 2022

Une réponse à Fugue

Répondre à terrain vague Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s