Entre trompette et parapluie

entre les branches de ton cœur
je me sens comme une histoire 
à peine commencée
c’est peut-être ce qu’on se dit
sans trop jamais rien se dire

y a moi qui aime le silence
et y a toi qui le sais
moi qui vis mieux dedans
sur les mots qui s’envolent pour mieux trouver le cœur
sur les sourires aussi
comme des berceaux de chenilles
y a rien qu’à s’y cacher l’instant d’un matin doux
le monde est cachotier et c’est très bien comme ça
je n’ai besoin de temps que pour être avec toi
avec un peu de chance il ne pleuvra pas trop
et on n’aura pas à choisir
entre trompette et parapluie

entre les branches de ton cœur
je trouve encore une histoire
où je peux me cacher le temps d’un matin doux
et si le monde est cachotier
on n’y peut rien et c’est pas grave
fais-moi ce que tu sais
en silence surtout
pour que les mots nous trouvent
comme ça peut-être
on n’aura pas à choisir
entre trompette et parapluie

Photo : DÉPANNE – Il y a deux jours, rue Beaubien

10 réponses à Entre trompette et parapluie

  1. le monde est cachottier, on n’y peut rien et c’est très bien comme ça ; sans être tenu de choisir entre chenille et trompette (j’arrête, je recopierai tout ton poème dans tous les sens avec le même ravissement)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s