Pour nos jardins naissants

le coeur vague avec son désir
rivé à la folie
sur nos sentiers humains

la nuit a fait comme celle d’avant
des heures en habits d’aube sur un sommeil fuyant

mais chaque jour le vent
se fait voleur de peine
emportant avec lui
jusqu’au sens perdu des choses

de la neige déjà repartie
je sais que la lumière compensera le frisson

la tiédeur grise est revenue
celle d’avant les jours cinglants

c’est vrai quand tu me dis
que les langues se fourchent
le grégaire n’aime pas
jongler ses matins seul

mais le rêve se prête déjà
au temps qui passe
à ce qui devient souvenir

on a vu naître des jardins
de la patience des amants

Photo – SUR L’ENSEMBLE DES JOURS – Novembre 2020 – Montréal

6 réponses à Pour nos jardins naissants

Répondre à Alexandre Aumégasse Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s