Tissu de mémoire

Le temps est redevenu glacial.
La météo prétend que mars sera brutal.
Comme s’il fallait le savoir d’avance, pense Lou.
Elle boit son deuxième café en regardant dehors.
Surtout les oiseaux.
Charles est resté au lit.
Ils ont parlé un peu avant qu’il se rendorme.
– J’ai pas de souvenirs de grand-chose, avait-il dit. Ils se
sont usés on dirait, comme un vieux manteau.
Elle sait qu’il pense à son père, à sa mort imminente.
– Oui, la mémoire a le don de s’effilocher.
Elle l’entend qui se lève.
Elle va vers l’armoire et en sort la tasse qu’il aime.

Photo : SANS BOTTINES – Mars 2021 * Montréal

5 réponses à Tissu de mémoire

  1. Mais cette tasse lui racontait tant,
    L’amitié, là-bas, qu’il avait eu
    Avec Numa,
    Cette amitié intense,
    Par-dessus le bleu de la mémoire..

    Alors, ce café lui parut si doux, malgré tout..

    Aimé par 1 personne

  2. Ça me plaît d’imaginer la mémoire en manteau usé, rapiécé, troué aux poches, la doublure effrangée
    mais qu’on porte hiver et contre
    Tous les mots oubliés
    qu’on rapetasse l’été

    Aimé par 1 personne

Répondre à loisobleu Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s