Butinances

et je vois partir dans la nuit
tous mes petits tombeaux –
de ceux-là qu’on invente
pour donner une pitance
à nos maigres passages –

et ô combien ça reste vrai :
je ne veux rien que d’être,
d’errance en errance, d’amour
en amour, de fleur en fleur,
de soleil en soleil –
tout le reste au fond
m’indiffère

et si ce n’était du mystère
qui pénètre le monde, je ne
me perdrais pas en butinances
vaines –
car l’errance est la seule à
porter ce parfum –
celui du temps que j’ai et des
matins heureux


Photo : BUSTE – Mars 2021 * Vieux Montréal

8 réponses à Butinances

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s