Au bout du compte

Je pense à toi.
Ton eau. Ton mouvement.
Ta profondeur invisible.

et le matin qui revient
sur nos vies imparfaites

un journal traîne sur la table
avec, à côté
quelques pensées tendres

au bout du compte, lui dit-elle
personne n’a laissé l’amer
lui dérober le jour

c’est vrai, répond-il
tout a été parfait

Photo : AU GRÉ D’UNE PETITE NEIGE * Rue Duluth – Décembre 2018, Montréal

12 réponses à Au bout du compte

  1. Bien souvent, et dans ce poème encore, touché au coeur de mon silence, comme si les distances n’étaient pas…mais c’est déjà presque trop d’intimité et la pudeur native penche son visage …..

    Aimé par 1 personne

  2.  » Au bout du compte  » et tout compte fait, il reste le matin, neuf comme une promesse … un peu comme cette nouvelle année que je vous souhaite douce et belle, tendre aussi et lumineuse …
    à l’image de votre poésie … Bonne année, Caroline …

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s