Traversée

je naviguais déjà dans ce billet hier
quand j’ai trouvé devant chez moi
un journal intime échappé
quelques pages seulement, un journal naissant
des rêves charnels, des inquiétudes, le regard des autres
et même jusqu’à la soif du père
un cahier comme j’en ai eu tant
un journal d’un temps de rivière

jusqu’au ruisseau pour le trouver
tendre l’oreille aux bruits de l’eau
entre les massifs de pipeaux
et tous ces souffles qu’on semence
pour inspirer la peur du large
et du doux soleil de l’errance
encore après sur la rivière
avancer sur l’humeur des jours
ramer dur et ramer fort
devant tous les brisants du monde
et puis à voile sur le grand fleuve
vers l’estuaire
chanter pour tout le ciel autour
et sur la mer
la voix qui glisse vers l’azur
encore une chanson d’amour

ÉCLAT DE RUBIS - Campus McGill  / Bord de la rivière l'Assomption, septembre 2015 en deux temps

ÉCLAT DE RUBIS – Campus McGill / Bord de la rivière l’Assomption, septembre 2015 en deux temps

8 réponses à Traversée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s