Parfum de noix

qu’on vague tant et autant
dans une histoire de têtes
une histoire de noix
à mirer le même corps
du même nu d’âme

et ces yeux, et ce nez
pas ceux du p’tit visage mais
de cette autre tête
plantée là sur son front…
tu l’avais vue, la tête?

d’autant qu’on naît ce que l’on est
et qu’on se retrouve là un soir
à devenir ce que l’on fait

ça sent le fruit des jours de l’arbre
grège de mon enfance
et l’arôme de tous ces autres
où j’ai joué ma noix
ma p’tite tête de noix
à fouler le chemin
qui collait à mes pieds

Inspiré du portrait ci-haut, un dessin de J’y B.

No more posts.