Le bel indomptable

Tous ces oiseaux dans la cour.
C’est la vigne et le bain de pierre.

Peut-être aussi le piano.
Qui traverse la ruelle comme autant de feutres d’âme.

Qu’est-ce que tu dis?

Rien, c’est pas grave.
Je parlais un peu de l’indomptable.
Sans lequel on n’aurait
ni piano ni feutres d’âme.

Ni d’amis. Et ni de coeur ni d’oiseaux.

Photo – UNE PART DU RÊVE * Rue St-Laurent, Août 2020, Montréal

6 réponses à Le bel indomptable

  1. Nul doute que le musée du feutre à Mouzon a une âme. Nul doute également que, souvent, les œuvres exposées en ont une, belle. L’enchevêtrement des fibres est bien à l’image de l’enchevêtrement des pensées.
    Vivent le et la Saint-Laurent et bise et douceur, Caroline.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s