Sans plus qu’il m’en faut

je reste là, les yeux sur l’eau trouble
accrochée aux flaques et aux gouttes de pluie
sans plus de courage qu’il m’en faut pour aimer

hier
j’ai cherché poésie au pied d’un grand arbre
et m’y suis vue, de faïence et d’oubli
et G qui me manque,
et ma mère et ma soeur aussi

·


Photo – L’ÉLÉGANCE DU TEMPS * Août 2020 – Ripon

4 réponses à Sans plus qu’il m’en faut

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s