La crème

Elle m’a téléphoné. La préposée a fait le numéro pour elle.
Tu viendras quand tu veux. Je serai toujours contente de te voir.

Dans l’après-midi, elle se souvenait plus de m’avoir parlé.
On a mangé au St-Hubert, à deux pas de la résidence.
Il fait noir, ça a pas de bon sens, qu’elle me dit.
C’est parce que vous voyez plus, matante.
Ah oui, c’est vrai,
qu’elle me répond.

Vous souvenez-vous… l’AVC… aveugle… l’hôpital… le déménagement…?
Non, pas pantoute. Mais faut dire que j’oublie ben des affaires.
En passant, tu serais fine de m’apporter des biscuits feuille d’érable
la prochaine fois que tu viens. Pas les gros, les petits.

Ok matante. J’vais faire ça.

Bye matante. J’suis contente de vous avoir vue.
Moi aussi. Pis pour les biscuits, finalement, tu prendras les gros.
Y ont pluss’ de crème.

UNE FEMME ET SON CHIEN Le mont Royal, à l'approche du printemps - Montréal

UNE FEMME ET SON CHIEN
Le mont Royal, à l’approche du printemps – Montréal

3 réponses à La crème

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s