L’homme tendre

 Au paradis, paraît-il, mes amis
C’est pas la place pour les souliers vernis
Dépêchez-vous de salir vos souliers
Si vous voulez être pardonnés…
Félix Leclerc − 1950

Je n’ai pas su m’arrêter à temps, il était si beau sous les arbres. Quand il m’a vue, il m’a fait signe d’attendre et s’est avancé vers moi.

– Puisque t’as volé mon image, je vais te voler un instant. Comme ça, on sera quitte.

En s’aidant de sa canne, il a fait un tour sur lui-même suivi d’une lente révérence. Puis en me regardant dans les yeux, il a entonné d’une belle voix chaude la chanson de Félix. « Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé, ils m’ont porté de l’école à la guerre, j’ai traversé sur mes souliers ferrés le monde et sa misère… »

Toujours en chantant, il m’a fait un salut de la tête et a repris son chemin. Je l’ai regardé s’éloigner sans bouger. Je souriais encore quand sa voix s’est perdue au plus loin de la courbe. « … sur mes souliers y a de l’eau des rochers, d’la boue des champs et des pleurs de femmes… ».

Il avait un regard extrêmement tendre.

Photo : Sur le mont Royal * Mai 2016

13 réponses à L’homme tendre

  1. quel cadeau que ces rencontres ‘fortuites’, caroline! c’est si fort que je les garde au chaud pour les moments gris…..et là, tu as cette merveilleuse photo pour l’éternité………mmmmmmmmmmm

    Aimé par 2 people

  2. Belle réplique de cet homme, qui me fait repenser aux touaregs dans le désert. Mon père m’expliquait qu’ils ne se laissaient pas photographier sans grande réticence. C’était leur voler une partie de leur âme. Sans doute n’avaient ils pas tort quand on voit la société de médiatisation à outrance dans laquelle on ne croit exister que par le regard de l’autre.

    Aimé par 2 people

  3. Beau moment Caroline, merci.
    Je dois confesser un geste maladroit : j’ai appuye sur le mauvais bouton en essayant de repondre a ton commentaire, qui s’est retrouve dans les « indesirables », par erreur, il va sans dire. Merci d’etre passee 🙂

    Aimé par 2 people

  4. c’est si simple de se donner du bonheur ! Être là et se regarder vraiment, prendre corps dans le regard de l’autre, donner tout son poids à l’instant. moment magique que tu sais cueillir et accueillir. merci Caroline.

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s