Ensemble

Premier jour de l’année. Selon notre calendrier.

J’écoute Glenn Gould. Qui joue Bach. Avec la lumière vive et le ciel bleu de l’autre côté de la fenêtre, j’ai envie de dire que l’ambiance est religieuse. 

Devant les rues blanches, je pense à nous. À ce monde qui se cherche.

Pour balayer la tristesse, je me dis qu’on est tous là-dedans ensemble. Qu’on se cherche ensemble. Qu’on est liés. Soudés. À ceux qui rient et ceux qui pleurent. Ceux qui haïssent et ceux qui s’aiment. Ceux qui vivent et ceux qui meurent.

Et pour balayer un autre bon coup, je me dis que comme le battement d’aile du papillon, comme l’argon qui se promène entre nos poumons d’Afrique, d’Amérique, d’Europe et d’ailleurs, chaque petit geste d’amour rebondit sur l’ensemble.

Je nous souhaite de la paix. Pour en éclabousser le monde.

Photo : AU DERNIER SOIR DE L’AN, TROIS AMIS QUI RIGOLENT- Hier soir, à quelques pas de chez moi, ils attendaient l’autobus 

15 réponses à Ensemble

  1. 'vy

    Alors j’ai recherché dans ma machine à musique Glenn Gould qui jouait Bach que je savais être là, pour être au plus près de tes mots puisque de l’autre côté de ma fenêtre, il fait nuit sur le bois mais je le sais présent. La paix c’est ce que je voulais nous souhaiter au monde mais je suis restée l’esprit et les mains vides. Mais peu importe puisque toi tu as écrit ces mots qui disent si bien. Exactement ça. Merci.

    Aimé par 2 people

  2. Je m’incline devant la référence à l’argon, Caroline, et devant Gould jouant du Gould inspiré par Bach. L’argon est dit inerte; il ne réagit quasiment avec rien. Tout le contraire de Gould qui se sentait le besoin de se protéger. Les deux servent à faire des soudures même si de genres très différents. Technique et musique mis sur le bord extérieur de mes neurones, je vous souhaite une averse de flocons de sérénité.

    Aimé par 1 personne

  3. « quand on a que l’amour », chantait Brel… et il avait souvent raison ; là, avec Glen Gould, l’argon et les papillons de notre côté, l’affaire est dans le sac !
    bonne année à toi, Caroline 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Marie-Cécile

    « La paix pour en éclabousser le monde », « une averse de flocons de sérénité »… qu’ils sont beaux ces mots-là! Et puis Brel…, l’amour… « Et si c’était vrai »… Nous tous, des éclabousseurs, des arroseurs puis des amoureux de l’espérance pour 2017. Et pourquoi pas? Après tout, nous le valons bien💫

    Aimé par 1 personne

  5. Oh oui, de petites éclaboussures de paix, de joie, de simplicité qui surprennent l’éclaboussé, lui font lever les yeux de son smartphone et sourire de tous ces yeux ! Et tous les jours de notre calendrier… Que les jours devant toi soient beaux !

    Aimé par 1 personne

  6. oh oui, « éclabousser le monde », l’éclabousser de ton beau regard, l’éclabousser de tes mots, l’éclabousser de ces si belles images, parce qu’ils sont vie, qu’ils sont tendresse et amour…pour tout cela, merci belle dame

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s