La boîte à vents

L’orchestre joue une ballade. Du haut de son bonheur, il contemple la route et tous les pas perdus. Et ça lui paraît beau, de jour comme de nuit. De la scène ou d’ailleurs.

J’aime sentir que tu me cherches.
Comme le vent sous la porte qui vient se glisser sur ma peau.
Si ça sert pas à ça le temps, ça sert à quoi?

Surtout ne sois pas triste, mon coeur.
Le monde a besoin d’anges, jusque dans les ruelles.
Viens, on va danser. Je sortirai ma boîte à vents.

carolinedufourfeauru

TENDRESSE D’HIVER – Hier matin, devant chez moi

16 réponses à La boîte à vents

  1. comme le dit sharlen tes mots adoucissent la rudesse de l’hiver, ils sont tendresse sur le monde…….alors oui merci caroline d’en faire une écharpe dans laquelle je me *love*……..

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s