L’insistance des hommes

Dans l’esprit des jours, le monde continue. Comme le ruisseau qui va, sans savoir la mer.

Le cœur est une ondée. Et les fleurs de la cour se laissent faire sous mes yeux. Elles s’ouvrent et tombent, pétale après pétale, tout y est vu d’avance. Ou pas. Et tout est beau comme ça.

Les fleurs n’insistent pas.

˜

Photo : SUR EAST RIVER ROAD – À partir d’une photo papier prise par mon amie Anne, à Bolton, il y a quelques années.

6 réponses à L’insistance des hommes

  1. gilles l.

    Parole de sagesse: « laisser venir ce qui vient et laisser partir ce qui s’en va » mais beaucoup plus difficile que l’on croit…du moins pour moi.

    Aimé par 1 personne

  2. 'vy

    Les fleurs… je reviens à Bobin (toujours) et une petite citation : « A la question toujours encombrante : qu’est-ce que tu écris en ce moment, je réponds que j’écris sur des fleurs, et qu’un autre jour je choisirai un sujet encore plus mince, plus humble si possible. Une tasse de café noir. Les aventures d’une feuille de cerisier. Mais pour l’heure, j’ai déjà beaucoup à voir : neuf tulipes pouffant de rire dans un vase transparent. Je regarde leur tremblement sous les ailes du temps qui passe. Elles ont une manière rayonnante d’être sans défense, et j’écris cette phrase sous leur dictée : « Ce qui fait événement, c’est ce qui est vivant, et ce qui est vivant, c’est ce qui ne se protège pas de sa perte. »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s