Et mon désir qui ne meurt pas

carolinedufourchepalan

et mon désir qui ne meurt pas
pour ma ville nue
tandis que je reste obstinément preneuse
même du parfum brûlé qui monte des voitures

Photo : LA DÉVERSE – Rue Cherrier * Novembre 2017, Montréal

8 réponses à Et mon désir qui ne meurt pas

  1. Le désir, avec l’appétit et la curiosité, sont de l’énergie à vivre. Château Cherrier a été notre premier hébergement la première fois que nous sommes venus à Montréal, il y a … très longtemps. Souvenirs de fous rires et de petits déjeuners pantagruéliques.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s