Vers la fin d’un hiver

juste une histoire
un film tendre
sans cris ni blessures
où les rues sont tranquilles
et les enfants se bercent

et où bien sûr
le coeur l’emporte

on s’y demandera peut-être
où l’on sera
quand la musique s’arrêtera

mais on voudra surtout savoir
que tout peut naître de rien
que le rêve à lui seul suffit
si un amour l’abrite

je ne sais vraiment que ce que j’aime
comme la chaleur des corps qui parlent

y aura quand même les cicatrices
embellies par des poussières d’ange
on dansera dans les failles
et dans les canyons

et on y reviendra
demain et après
pour la musique et pour le reste


Photo : LE COEUR DES ÉLÉPHANTS (diptyque) – Montréal * Mars 2018

5 réponses à Vers la fin d’un hiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s