Après tant d’errance

Le temps n’a pas cassé l’arbre de mes vingt ans.
Si c’est ça l’innocence, je préfère la garder.


Photo : RUE BEAUBIEN * 29 octobre 2018, Montréal

3 réponses à Après tant d’errance

  1. À vingt ans, l’arbresse est encore une gamine, juste prête à lire la sagesse des anciennes par les racines et à effleurer les déesses du bout de ses branches. Elle est encore pré-innocente, juste là, à vivre d’envies et de rien.
    Bise, Caroline.

    Aimé par 1 personne

  2. c’est ta beauté,
    cet arbre de tes 20 ans, encore là,
    qu’il fait bon regarder,
    s’y assoir, tout contre,
    pour ‘écouter doucement
    ce qu’il nous raconte
    encore et encore..
    merci, douce toi

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s