Sans y fracasser les fleurs

Devant l’accident, même le plus banal, on peut se demander. Un instant échappé. On dirait le hasard. Et pourtant, je n’ai qu’à regarder la lune pour savoir que rien n’est rien.

Le temps m’est bon quand je m’y coule. De quoi rouler bien des milles sans y fracasser les fleurs.

Photo : LE LONG DES MOUVEMENTS HUMAINS – Montréal * Juillet 2019

6 réponses à Sans y fracasser les fleurs

  1. Notre gaston lagaffe national (héros de bande dessinée et mon héros, je précise) inventeur de génie, avait fabriqué une mini,mini-tondeuse à gazon pour ne pas couper les pâquerettes ;o)

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s