La beauté de l’une

Ne me cherche pas, dit-elle. Je resterai sauvage.
Mon coeur prend flamme trop vite.
Et mes jours, comme les tiens, sont comptés.
Alors n’attends rien de moi – que moi-même.
J’ai le coeur grand comme le monde. Et fragile comme lui.
Je sens déjà ton poids. Tout ton amour aussi.
Alors, ne me cherche pas. Tu m’as déjà trouvée.

Photo – UNE MISSIVE D’AUTOMNE (POUR A.) – Le 12 septembre 2019 * Montréal

5 réponses à La beauté de l’une

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s