Le soleil s’est levé

Bien sûr, elle y a vu l’histoire. Exactement comme elle était.
Accrochée ou pas aux grands éclats du monde.

Elle y est passée tout d’envers. Sans endroit.
Le corps béant, n’y attendant que l’attendu.
De ce qui était là, l’oiseau, l’arbre et le reste.

Et par la mémoire du volcan, elle a vu des orbes d’atomes.
Et aimé des femmes fantômes.

Sa légèreté reste incertaine.
On pense qu’elle riait en soufflant
sur les grands carreaux flous.
Il y a eu beaucoup de pluie tandis qu’elle était là.

On lui disait le ciel. Et qu’on assoit le soir pour y toucher le temps.
Pourtant sur elle jusqu’à la fin, le soleil s’est levé. Sans demander sa part.

Y’avait en bleu, tatoué sur sa main :
le monde est un chapeau qui prête à l’illusion.

 


Photo – UN VENT DU JAPON * Juillet 2020 – Montréal

7 réponses à Le soleil s’est levé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s