Les songes d’eau

t’as bien dû t’en apercevoir
je ne sais pas ce que je sais

ni l’ombre des jours de novembre
ni ses abimes au fond de moi

tu en parleras aux enfants·

le pas plus lent, la mine d’oiseau
quand le sommeil désenchante
qu’on est dedans, pris de travers·

le monstre peut gémir tant qu’il veut
le vent ne nous oubliera pas
ni les cambrures de l’automne

et demain on prendra la route
le reste est toujours indicible
encore je traduis un ciel gris
qui ne fait pas l’avenir·

on se débrouille quasiment
tant toi là-bas que moi ici

et là ces roses en plein novembre

elles qui ne retiennent rien
ni le beau ni les songes d’eau

Photo : INATTENDUES – Mi-novembre 2021 – Montréal

3 réponses à Les songes d’eau

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s