Ciel ouvert

Quand j’ai rentré le géranium, j’pensais qu’il fleurirait encore.
Mais j’avais tort. Il se tord, le pauvre.
On dirait un chagrin d’hiver. Comme un chagrin d’amour.

encore le ventre
un peu comme la mer
un grand ciel ouvert au naufrage
après une longue escale

j’ai marché pour prendre le vent
me suis arrêtée quelque part
avec un cahier dans mon sac

là la ligne d’ombre sur l’asphalte
et un passant dans la lumière
ni plus ni moins qu’une rivière

pis mon café pendant qu’il dort

j’m’enfarge souvent quand ça s’embrouille
comme dans les lignes d’un trottoir

·


Photo : MILLE FOIS LA LAU D’UN JOUR – Montréal – Décembre 2022

2 réponses à Ciel ouvert

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s