L’acquis et l’oubli

Je relance quelques lignes, comme on ferait d’un refrain.
Parce que mon coeur y est. Et que l’amour est sentinelle.

ce n’est qu’en reprenant cadence qu’elle eut vent des mots de sa mère
et puis de ceux de sa grand-mère et des amies de cette dernière
autant d’échos d’entre les arbres qui lui disaient d’être aux aguets
dans ces sentiers creusés par elles à grands coups de rêve et d’espoir
ces sentiers devenus pour elle autant de lieux de liberté

carolinedufourdessin2SUBLIME LIBERTÉ – Mont Royal, octobre 2013

Répondre à L’acquis et l’oubli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s