Nourritures terrestres

La montagne est un peu délaissée à ce temps-ci de l’année.
N’y viennent plus que les sportifs, et les très amoureux comme moi.
Et quelques touristes aussi.

Les arbres nus, la ville surgit plus souvent entre les branches.
Le sol est abrié d’un grand tapis rose orange. Et d’une boue.
Rien ne craque plus sous les pieds. Le travail nourricier est déjà commencé.
Et la lumière est belle.

Après mon moment parmi les arbres,
il arrive que je pique vers le centre-ville.
Quand j’y ai un certain rendez-vous, le mardi.
En quelques pas, je passe de la montagne à la foule.
Je ressens toujours une sorte d’excitation quand j’arrive en bas.
Là où m’attend une autre forêt, une autre extase.
Qui regorge, elle aussi, de promesses et d’espoirs.

carolinedufourcycrogppcarolinedufourcampus3ENTRE MONTAGNE ET VILLE (diptyque) – Montréal, le 19 novembre 2013

Répondre à Nourritures terrestres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s