La faille et la force

C’en est un autre beau.
Parmi ceux qui règnent silencieusement sur la ville.
Sur une belle rue de Rosemont.
Je l’admire, chaque fois que je reviens de chez ma mère.
Il est époustouflant.

Encore ce matin, je pense à ma soeur.
Je pars chez mon oncle, comme tous les lundis.
J’essaie de me débrouiller avec cette sensibilité
qui semble être à la fois ma force et ma faille.

Mes branches intérieures, comme celles d’un arbre.
Et la foudre parfois qui frappe.
Et le vent qui fouette.

Je t’aime, ma soeur.

L'AUTRE GÉANT - Hier, dans Rosemont

L’AUTRE GÉANT – Hier, dans Rosemont

Répondre à La faille et la force

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s