Le beau et l’inutile

Des cerveaux. Empoisonnés.
Contaminés par des idées barbares.
Des cerveaux.

Ça peut être si simple.
Ce regard qu’on pose.
Cette beauté qu’on voit.
Cette vie qu’on ressent.
Et pourtant, c’est facilement si compliqué.
Comme s’il le fallait.
Comme si le jeu en dépendait.

Un jour peut-être saura-t-on.
Décompliquer le regard.
Reconnaître l’inutile.
Enlever ce qui déborde. Ce qui dépasse.
Les dogmes, les préjugés, les idées qui s’ancrent
et auxquelles on s’accroche.
Et les besoins qui n’en sont pas.
Un jour peut-être saura-t-on
ne donner de temps qu’à la beauté des choses.
Et au miracle de vivre.

UN MORCEAU DE TEMPS - Hier, sur le mont Royal, dans l'air à -30 C

UN MORCEAU DE TEMPS – Hier, sur le mont Royal, dans l’air à -30 C

2 réponses à Le beau et l’inutile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s