Rien n’oblige à rien

le soleil entre les feuilles
et ma surprise
de recevoir un mot de toi
surprise
le vent qui souffle encore trop froid
c’est à n’y rien comprendre
je m’demande si on s’reverra
en attendant
je répondrai quand t’appelleras
t’en fais surtout pas avec ça

LA TENDRESSE SERAIT UN ART SUBJECTIF À un arrêt d'autobus, hier, dans Rosemont Petite-Patrie

LA TENDRESSE SERAIT UN ART SUBJECTIF
À un arrêt d’autobus, hier, dans Rosemont Petite-Patrie

4 réponses à Rien n’oblige à rien

    • Caroline D – Auteur

      c’est une idée… un jour peut-être une chanson… et pourquoi pas…
      tu me l’auras fait fredonner… c’était joli… mais on verra…
      on sait jamais, ces choses-là… ;-

      J'aime

  1. « el sol entre las sábanas
    y mi sorpresa
    de recibir una palabra tuya »
    I can feel the sense of a soft abandonment in your composition of words and photograph. Quite beautiful Caroline. Thanks for your words, images, music, for everything,
    Francis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s