Rien n’oblige à rien

le soleil entre les feuilles
et ma surprise
de recevoir un mot de toi
surprise
le vent qui souffle encore trop froid
c’est à n’y rien comprendre
je m’demande si on s’reverra
en attendant
je répondrai quand t’appelleras
t’en fais surtout pas avec ça

LA TENDRESSE SERAIT UN ART SUBJECTIF À un arrêt d'autobus, hier, dans Rosemont Petite-Patrie

LA TENDRESSE SERAIT UN ART SUBJECTIF
À un arrêt d’autobus, hier, dans Rosemont Petite-Patrie

4 réponses à Rien n’oblige à rien

    • Caroline D – Auteur

      c’est une idée… un jour peut-être une chanson… et pourquoi pas…
      tu me l’auras fait fredonner… c’était joli… mais on verra…
      on sait jamais, ces choses-là… ;-

      J'aime

  1. « el sol entre las sábanas
    y mi sorpresa
    de recibir una palabra tuya »
    I can feel the sense of a soft abandonment in your composition of words and photograph. Quite beautiful Caroline. Thanks for your words, images, music, for everything,
    Francis.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s