Le fruit du jour

Tu flânes dans ta ville, le pied léger. Depuis le matin, ton unique souci a été de t’assurer que tu aurais assez de temps pour une grande marche. La circulation s’intensifie, les gens ont fini leur journée de travail. Tu passes le long d’un jardin communautaire où trois coeurs paysans s’affairent chacun dans un carré de terre. Tu les regardes faire un moment, ils ont l’air heureux. C’est l’abondance en cette chaude fin d’été, et ils ne sont venus sans doute que pour cueillir quelques légumes pour leur repas du soir, et un brin de paix aussi. Tu suis surtout les petites rues, et tu fais exprès d’en prendre que tu connais moins, pour le plaisir de la découverte. Un peu plus loin, tu traverses le parc Lafontaine. Adossé à un arbre, un homme joue de la guitare. Des enfants courent sur le bord du petit lac et des goélands crient en se disputant les bouts de pain qu’on leur lance. Et par dizaines, touristes ou pas, on profite du soleil de fin de journée. Te voilà maintenant sur une grande avenue. Ça bouge vite autour de toi, les vélos, les piétons, les voitures. Des gens pressés d’arriver à la maison. Et tout ce temps, tu marches, l’esprit et le coeur tranquille. Tu ne t’inquiètes de rien. Tu penses par moments à ceux que tu aimes, certains plus près, d’autres plus loin, en espérant qu’ils vont bien. Et tout ce temps aussi, tu sais que tu as de la chance. De vivre dans cette ville où il y a tant pour être heureux. Et assez peu de raisons d’avoir peur ou d’avoir faim.

JARDIN DE VILLE ET COEUR TRANQUILLE Jardin communautaire, coin Gilford et Delorimier Septembre 2015, Montréal

JARDIN DE VILLE ET COEUR TRANQUILLE
Jardin communautaire, coin Gilford et Delorimier
Septembre 2015, Montréal

7 réponses à Le fruit du jour

  1. 'vy

    S’enivrer de la marche, lâcher ses jambes, les laisser enfin libres, sentir leur plaisir, suivre leur rythme. Oh que j’aime ça cette marche sans inquiétude. C’est enivrant et c’est une chance, tu as raison.

    Aimé par 1 personne

  2. Quiétude, tranquillité, paix simple d’apprécier ce qui est là….
    Juste ça, savourer ce qui est si simple et si abondant pour qui sait voir….
    Merci de me le rappeler encore, merci de respirer doucement avec tes mots amoureux….

    Aimé par 1 personne

  3. Je connais ce sentiment, cette conscience d’être tellement privilégiée par cette vie qui accable incessamment certains. Malgré les petits coups de cafard ponctuels, en tête régulièrement ces réflexions sur la vie, le monde alentour et la grande chance de vivre au plus près de la sérénité possible.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s