Redoux de février

En m’éveillant, j’avais faim et hâte à mon café. Ma boîte était vide. J’ai dévalé l’escalier jusqu’au trottoir et me suis rendue au bistrot du coin, le manteau ouvert. Une petite brume mouillait mes narines et mes joues. Un air qui m’emplit toujours de désir.

Plus tard, j’irai marcher sur la montagne. La glace d’avant-hier aura fondu. Je mettrai mes bottes les plus imperméables. Je m’arrêterai au café d’en haut pour manger une bouchée et écrire un peu. Puis je redescendrai dans les rues de la ville.

carolinedufourfimrenr

CHEMIN DE GLACE – Sur le mont Royal, il y a deux jours

16 réponses à Redoux de février

  1. Quite beautiful photograph, it’s like an illustration, so perfect.
    In your words I feel a kind of Moses, attracted by the love of his mountain. At least from my point of view far from the religions that Spain bring to us (I practice a kind of respect to the nature) is the way I see it. Like if the mountain loves you so much that it brings to you again…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s